Alison Allard
Interview



Maternelle dégenrée, le podcast qui veut remettre en question les stéréotypes de genre dès l’école maternelle. Interview avec Alison Allard, l’autrice.

Osez Le Mix : Maternelle dégenrée, c’est quoi ?

Alison Allard : Maternelle dégenrée est un podcast sous forme d’interview avec comme invité·es différent·es professionnel·les de l’éducation : sociologues, enseignant·es, psychopédagogues, philosophes, psychomotricien·nes… Les émissions sont toutes disponibles en libre accès sur le site internet du podcast : anchor.fm/maternelledegenree et sur les plateformes d’écoute : Spotify, Deezer, Appel Podcasts… Leur durée est de vingt à quarante minutes. Différents thèmes liés aux discriminations sexistes à l’école maternelle y sont abordés, tels que la place des femmes dans la littérature jeunesse, les représentations, la répartition dans l’espace de la cour de récréation et dans la classe, les émotions, le corps…





Osez Le Mix : Qui est derrière ce podcast ?

Alison Allard : Je m’appelle Alison Allard. J’ai 29 ans. Je suis une femme blanche cisgenre qui est née et a grandi en Belgique. Je suis diplômée en tant qu’institutrice maternelle et j’ai un master en Sciences de l’éducation (ULB). J’ai enseigné dans une école à Molenbeek (commune bruxelloise) et été titulaire en grande section à l’École belge de Casablanca (Maroc). Suite à ces expériences, j’ai décidé de quitter l’éducation nationale et je suis venue vivre à Marseille (France). Ma grand-mère et ma mère ont été et sont institutrices. Dès lors, j’ai toujours eu l’impression d’être née dans une école. Pourtant, j’avais beau être passionnée de pédagogie, je ne me sentais pas en accord avec ce que je transmettais aux élèves de ma classe. A présent, à force de lectures, forte des interviews recensées, j’y vois plus clair dans les apprentissages que je voudrais enseigner aux enfants.


Osez Le Mix : Comment a commencé cette aventure ?

Alison Allard : L’aventure a commencé pendant le confinement alors que j’étais à l’arrêt complet dans mon travail en tant que serveuse dans un bistrot. J’aide une ancienne collègue pour une préparation d’activité d’art plastique et je ne trouve que des artistes peintres masculins dans les propositions Google. J’entreprends des recherches dans mes anciens cours. Je me questionne concernant la pratique que j’avais en classe. Je commence à me renseigner sur le sujet de la représentation des femmes à l’école. Des hommes, des hommes et encore des hommes. Je comprends que j’ai beau avoir des valeurs féministes, dans ma pratique je n’enseignais et je ne mettais en lumière que des hommes.

Lorsque j’étais enseignante, je n’ai pas trouvé de ressources afin de transmettre des valeurs féministes dans les classes maternelles. Dès lors, après quelques semaines de formation en ligne sur la création de podcasts, j’ai commencé Maternelle dégenrée. Des émissions à écouter gratuitement à destination des adultes qui s’intéressent aux sujets des discriminations sexistes. Mon désir était de mettre en lumière l’importance du métier d’enseignant·e, mais aussi de réfléchir aux discriminations sexistes qui sont transmises par et dans l’école ainsi que de donner des pistes (plus ou moins) concrètes à mettre en place dans les classes.


Osez Le Mix : Pouvez-vous nous parler des invité·es que vous recevez dans votre podcast ?

Alison Allard : J’ai commencé par contacter Marie Robert, ma première invitée, qui nous a parlé de l’importance des ateliers de philosophie dans les classes maternelles. Ensemble nous avons discuté de la manière de les mettre en place concrètement mais aussi de ce que ces ateliers pouvaient amener dans la lutte contre les stéréotypes. Ensuite, Emilie Hanrot, enseignante en petite section à Paris, est venue expliquer sa pratique, qu’elle veut la plus égalitaire possible. Aurélia Blanc a donné son avis en tant que journaliste, maman et autrice de Tu seras un homme – féministe – mon fils ! concernant la transmission des stéréotypes sexistes dès tout·es petit·es. Les invité·es sont choisi·es en fonction de l’avancée de mes recherches personnelles, de mes lectures, des coups de cœur… ou les personnes me proposent d’intervenir avec leur expérience. J’essaye de recevoir une certaine diversité d'angles de vue. À présent, vous pouvez écouter plus d’une quinzaine de témoignages différents. Un nouvel épisode est disponible chaque dernier mercredi du mois.


Osez Le Mix : Quel est le format des épisodes de Maternelle dégenrée ?

Alison Allard : La grille d’entretien est assez semblable d’une interview à l’autre. L’invité·e commence par se présenter. Ensuite, iel nous donne son avis sur la place qu’occupent les stéréotypes de genre dans le monde scolaire actuellement, la place qu’iel voudrait que ce sujet ait à l’école, les difficultés rencontrées lorsqu’on aborde le thème de l’égalité… De plus, on réfléchit à des pistes concrètes à mettre en place dans les classes maternelles et on cite des bons plans pour aller plus loin. Souvent, les personnes nous parlent de leurs recherches ou pratiques pédagogiques. Bien sûr, chaque personne vient avec son sujet de prédilection, son expérience et ses connaissances : la cour de récréation, la littérature, les émotions, la gestion de classe, la répartition de la parole…


Osez Le Mix : Et à l’avenir, à quoi ressemblera l’aventure Maternelle dégenrée ?

Alison Allard : Après plus d’un an de podcast, j’ai envie de rencontrer les adultes et les enfants concernant la lutte contre les discriminations sexistes. Je prépare actuellement des ateliers pour questionner les stéréotypes de genre à destination des adultes et des animations en direction des enfants sur le corps, le consentement et la reproduction. J’ai envie de créer différents outils pédagogiques et de travailler sur les représentations proposées aux enfants dès 3 ans. Affaire à suivre…


N’hésitez pas à contacter Alison à l’adresse email maternelledegenree@gmail.com. Elle est toujours ravie de lire les commentaires des auditeurices de son podcast et de discuter avec les personnes intéressées par le sujet. N’hésitez pas également si vous avez des propositions de partenariat !

Propos recueillis par Osez le Mix